Nous continuons notre série d’interview auprès des dirigeants d’opérateurs de téléphonie mobile pour discuter avec eux de ce début d’année plutôt chargé. Après Caroline Lehericey de B&You, José Caballero pour Budget mobile, c’est au tour de Partick Gentemann président de ZERØ FORFAIT de répondre à nos questions.

 

lebonforfait.fr : L’arrivée de Free en tant que quatrième opérateur mobile a bousculé le marché de la téléphonie en janvier dernier. Xavier Niel a présenté des offres « claires, limpides » et sans-engagement, un modèle que vous défendez depuis votre création en 2009. Aviez-vous anticipé ce positionnement et comment avez-vous réagi après l’annonce de Free ?

Patrick Gentemann : Le bruit médiatique avant le lancement de Free laissait présager un positionnement low-cost dans la téléphonie mobile dans la continuité de ce que Xavier Niel avait fait avec sa box.

Fin novembre, le ZERØ FORFAIT a anticipé en étant le 1er opérateur à proposer un tout illimité à 29,90€ en rupture avec le positionnement tarifaire des opérateurs historiques.
Le lancement de cette offre promotionnelle avait été soutenu par une campagne d’affichage dans les métros parisiens avec Guy ROUX comme ambassadeur.

Une fois Free Mobile sorti, on s’est vite rendu compte que les offres de Free ne répondaient pas à toutes les attentes. C’est pourquoi, le ZERØ FORFAIT a réagi en proposant un éventail d’offres adaptées aux consommations des Français pour combler le fossé.

 

 

lebonforfait.fr : Plusieurs opérateurs (SFR, Bouygues, Budget Mobile…) ont annoncé un retour à la normale du nombre de résiliations. Est-ce le cas de ZERØ FORFAIT ? Recrutez-vous plus de clients que vous n’en perdez ?

Patrick Gentemann : Oui, notre parc d’abonnés est à nouveau en croissance et nous avons maintenant dépassé notre nombre de clients du 10 janvier dernier grâce à notre nouvelle gamme “Forfaits Libres”.

De plus, parmi les abonnés qui étaient partis chez Free, 10% sont déjà revenus. Cela prouve que le prix ne fait pas tout, la qualité du service offert ainsi que le service clients sont des composantes absolument essentielles pour nos clients.

 

 

lebonforfait.fr : Pour quelle(s) raison(s) avez-vous décidé d’augmenter le prix de la majorité des forfaits de la gamme « Forfaits Libres » il y a quelques semaines ?

Patrick Gentemann : Justement pour nous permettre de maintenir un service de qualité.

Avec la simplification des offres “Libres” ainsi qu’une réévaluation des prix de ces offres, nous avons cherché un meilleur équilibre entre d’une part la compétitivité sur le plan tarifaire, et d’autre part un service de qualité.

Il convient de noter que le prix de ces nouvelles offres restent bien inférieur à ce que nous proposions il y a quelques mois seulement. Par ailleurs, le fair use de notre tout illimité est passé de 500 Mo à 1 Go sans augmentation de prix et nous avons introduit un mini forfait d’1h + 50 SMS à 4,99€ par mois pour satisfaire les « petits » consommateurs.

 

 

lebonforfait.fr : Prévoyez-vous de proposer des forfaits bloqués dont le prix reste plus élevé que la moyenne des forfaits et qui présentent un intérêt certain notamment pour de jeunes enfants ou des adolescents ?

Patrick Gentemann : Oui nous travaillons sur la possibilité de bloquer nos offres afin d’éviter tout dépassement. Cela se fera via une option payante dont le prix s’ajoutera au prix du forfait.

Ces nouvelles offres seront disponibles d’ici la rentrée des classes en septembre prochain.

 

 

lebonforfait.fr : Vous proposez le « Tous Gagnants », un « programme de parrainage innovant » dans lequel le parrain gagne 2% du C.A. généré par ses filleuls. Quels sont vos retours concernant ce programme et prévoyez-vous de le prolonger au-delà du 30 juin prochain ?

Patrick Gentemann : Le programme Tous Gagnants est un véritable succès ! Il représente plus de 30% de nos ventes. Nous souhaitons donc poursuivre dans cette voie.

Le 30 juin prochain, le programme ne sera pas prolongé tel quel mais nous allons chercher à l’améliorer davantage. Les modalités de ce nouveau programme seront dévoilées d’ici là.

 

 

lebonforfait.fr : Vous proposez en parallèle de l’offre pour les particuliers une offre pour les entreprises dont les tarifs n’ont pas évolué depuis le début de cette année. Comment expliquer que ces tarifs ne diminuent pas (contrairement aux offres pour particuliers). Ne craignez-vous pas que Free prenne des parts de marché conséquentes sur les TPE/PME ? Quels sont les avantages d’une offre conçue pour les professionnels ?

Patrick Gentemann : Nos tarifs pour Entreprises ont été revus à la baisse en février dernier.

Compte tenu de mon expertise dans les télécoms B to B avec Futur Telecom, je ne crains pas l’influence de Xavier Niel sur le marché des TPE-PME.* Les entreprises ont besoin d’une plus grande qualité de service, et notamment d’un service client compétent et présent, ce que Free ne peut pas leur offrir.

Notre offre est particulièrement compétitive dans ce cadre, et je ne pense pas qu’il y aura de baisse de prix notables à court ou moyen terme sur les offres pour les entreprises.

 

 

lebonforfait.fr : Vous avez réagi vivement dans la presse après la publication des tarifs de location du réseau Free qui sont plus élevés pour les MVNO que pour leurs propres clients. L’ARCEP (le gendarme des télécoms) prévoyait pourtant que « Free Mobile pren[ne] de nombreux engagements concernant l’accueil des MVNO [afin] d’améliorer de manière significative les conditions actuellement proposées aux MVNO sur le marché de gros, en particulier sur les aspects contractuel, économique, et technique. » (http://www.arcep.fr/uploads/tx_gsavis/09-1067.pdf page 29). Quel est votre ressenti sur l’attitude de Free à l’égard des MVNO ?

Patrick Gentemann : Xavier Niel se moque complètement des MVNO et ne respecte aucunement l’engagement que vous citez.

L’attitude de Free est très pénalisante pour les MVNO. Cela se soldera inévitablement par des suppressions d’emplois ainsi que par une dégradation de la qualité des services proposés.

Par ailleurs, la Commission européenne auditionne maintenant l’ARCEP sur ce sujet ainsi que sur l’asymétrie des terminaisons d’appels et SMS dont bénéficie aujourd’hui Free.

 

lebonforfait.fr : D’autres MVNO (notamment Budget Mobile sur notre site) ont indiqué avoir renégocié leurs tarifs auprès de SFR après l’arrivée de Free sur le marché. Est-ce aussi le cas de ZERØ FORFAIT ? Les tarifs que vous propose actuellement SFR vous permettent-ils de rester compétitifs notamment en ce qui concerne la partie « données » ?

Patrick Gentemann : Nous avons effectivement renégocié nos tarifs avec SFR après l’arrivée de Free sur le marché.

Mais il faut noter que le coût réel d’un forfait pour un opérateur est plus un coût humain qu’un coût lié aux transports des données (voix, sms ou internet) sur le réseau.

 

 

lebonforfait.fr : Lors des récentes auditions sur les télécoms à la commission des affaires économiques de l’Assemblée Nationale, les députés, ainsi que le président de l’ARCEP ont évoqué un probable mouvement de regroupement des MVNO pour avoir une masse critique face à des marges réduites. Envisagez-vous cette hypothèse ? **

Patrick Gentemann : Le président de l’ARCEP, Monsieur Silicani, se trompe lourdement. Face à la tornade Free Mobile il n’y a que deux issues vraisemblables pour les MVNO : la survie ou la disparition. S’il doit y avoir un regroupement cela se fera à la marge et certainement pas massivement.

Pour ce qui est du ZERØ FORFAIT, nous avons un modèle Low-Cost qui nous permettra de continuer à prospérer : nos coûts sont réduits au maximum et chaque dépense est optimisée. Ce n’est pas le cas de tous nos concurrents. Certains ont du baisser les prix des offres tout en gardant un coût par abonné trop élevé. Nous sommes d’ailleurs le 1er acteur de la téléphonie mobile à avoir rejoint le Club des Entreprises Low-Cost en mars dernier, aux côtés des hôtels Formule 1 ou de la compagnie Transavia qui adoptent eux-aussi la « Low-Cost attitude ».

 

lebonforfait.fr : Vous avez lancé en début de semaine la commercialisation de vos offres en magasin (cf. cet article des Echos). Pouvez-vous nous en dire plus sur cette initiative ?

Patrick Gentemann : Jusqu’ici pure player internet, ZERØ FORFAIT passe à la vitesse supérieure et se lance dans la distribution physique, avec un objectif de 600 points de vente d’ici fin 2012. A l’heure actuelle, nous testons une dizaine de boutiques à Marseille et depuis quelques jours à Paris. Bien qu’à contre-courant du marché qui tend à fleurir en ligne, l’initiative est bien accueillie par les distributeurs touchés de plein fouet par la baisse des rémunérations des opérateurs « historiques ». Une solution de leasing de téléphones mobiles, que nous avons déjà expérimentée en 2011, reverra le jour très prochainement en boutique. Cette fois-ci, la formule sera bien plus avantageuse pour le client final. Nous ne manquerons pas de tenir informée la rédaction du bonforfait.fr dès qu’elle sera disponible.

 

lebonforfait.fr : Si vous deviez convaincre nos visiteurs de rejoindre ZERØ FORFAIT en 140 caractères, que diriez-vous ?

Patrick Gentemann : Opter pour le ZERØ FORFAIT, c’est payer le prix juste pour le juste besoin avec la qualité de service incluse.

 

lebonforfait.fr : Merci beaucoup d’avoir répondu à nos questions, et à bientôt 🙂

 

Consulter les offres sur le site ZERØ FORFAIT

Comparer  les offres  ZERØ FORFAIT dans le comparateur de forfait mobile

 

 *  cf. Parcours professionnel de Patrick GENTEMANN sur Wikipedia
** Cette question a également été posée à José Caballero de Budget Mobile.
     Sa réponse est accessible ici.

À lire aussi :

5 commentaires

  1. isoé dit :

    C’est vrai, Free ne répond pas à toutes les attentes en terme de forfait. Mais ses concurrents non plus : à quand une offre pour consommateur raisonnable : un peu de voix (1 h), des sms et quelques mms et un peu internet (100 à 200 mégas) pour 10 €/mois ?
    Aujourd’hui, une telle offre est à près de 14 € (sans mms) :
    – pour 1 € de plus on a le forfait sosh : 2 h sms et mms illimités et 1 giga de data
    – pour 2 € de plus on a le forfait virgin : 4 heures d”appels, sms et mms illimités (inclus s’ils font moins de 500 ko) et 3 gigas de data !
    Vous pensez qu’une si faible différence de prix justifie une telle différence de prestation ?
    Je cherche encore la cohérence des offres low cost, et je m’interroge sur la réelle volonté des opérateur de combler les lacunes laissées par Free.

    • JM dit :

      Le forfait Free 2 euros répond globalement à votre attente : 1H + 100 SMS + 5 MMS + 100Mo donne 9,34€. Une autre offre intéressante est celle de Prixtel : 2H SMS & MMS illimités + 100Mo de data pour 12,90e/mois.
      Vous pouvez retrouver ces offres ici : http://www.lebonforfait.fr/comparateur.html#appels=60&sms=100&data=100&mms=5

      Les opérateurs se basent sur des profils d’utilisation pour définir leur forfaits. Par exemple un forfait Virgin 4H SMS/MMS illimités et 3Go est intéressant car comme vous le dites il ne coûte que “2 euros plus cher”. Oui mais 90% des utilisateurs de ce forfait auront une utilisation bien inférieure à ces limites . L’utilisateur est satisfait car il a de la réserve (qu’il utilise en fait rarement) et l’opérateur est satisfait car il vend un peu plus cher que ses concurrents un forfait qui au final n’est utilisé qu’à la moitié de ses capacités par pas mal de gens.
      Si on prend un forfait Virgin par exemple avec 3Go de données : cela semble effectivement attrayant, mais il faut savoir que la donnée est uniquement 3G (pas de 3G+) qu’il n’y a pas de possibilité d’usage modem, VOIP, etc. Au final dans ces conditions d’utilisation avec un smartphone pour bon nombre de personnes dépasseront rarement les 500Mo par mois..

  2. isoé dit :

    Il n’y a donc qu’un seul opérateur à moins de 10 € : ça ne laisse pas beaucoup de choix. Et tant qu’il n’aura pas résolu ses problèmes de réseau, cela ne me semble pas le meilleur choix.
    Quant au suivant, il est à près 3 € de plus : pour une famille de 4, cela représente 144€ par an.

    Alors c’est vrai, les opérateurs se prennent des marges de manœuvres énormes, en vendant bien plus que l’utilisation moyenne. Mais si Free le fait, qu’attendent les autres opérateurs ?

    Ma solution, aujourd’hui, c’est de n’utiliser que la voix et les sms : je dépense donc moitié moins que le budget que je suis prête à allouer, ce qui fait d’autant moins de chiffre d’affaires pour mon opérateur. Mais je ne dépenserais pas plus !

  3. isoé dit :

    Il y a 11 mois, je cherchais désespérément un forfait à moins de 10 € avec un peu de voix, un peu de sms et un peu de data, et je déplorais l’absence d’opérateurs sur ce créneau. J’ai dû être entendu, car il y a maintenant plusieurs possibilités sur ces critères.
    Merci les opérateurs…ou vive la concurrence ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *