Au 1er juillet 2012, Orange, SFR et Bouygues Telecom couvrent en 2G chacun plus de 99% de la population, et concernant la 3G, Orange et SFR couvrent plus de 98% de la population, Bouygues Telecom près de 95% et Free Mobile 37% (hors itinérance) de la population. Pourtant il est parfois difficile voire impossible d’utiliser son mobile à l’intérieur d’un bâtiment situé dans une zone réputée couverte. Les Femtocells permettent de résoudre ce problème, mais l’offre n’est pas disponible chez tous les opérateurs. Ce billet est l’occasion de faire le point.

La couverture des opérateurs

La  couverture d’un territoire, publiée par les opérateurs, s’entend, au sens de la définition réglementaire, comme la possibilité de passer un appel téléphonique et de le maintenir durant une minute, à l’extérieur des bâtiments et en usage piéton.

Cette couverture est calculée par des logiciels spécialisés qui prennent en compte l’ implantation des antennes relais, leur puissance d’émission, et des données topographiques des lieux. Plusieurs milliers de mesures sont aussi effectuées pour vérifier la pertinence des calculs.

Mais il n’en reste pas moins que certains lieux réputés couverts ne permettent pas l’usage courant du mobile. Cela peut être lié à plusieurs raisons :

  • Utilisation d’un mobile pas assez sensible, ne permettant pas d’amplifier suffisamment les signaux provenant de l’antenne-relais
  • Perturbation de la réception, liée à des conditions particulières non prises en compte dans les données topographiques utilisées par l’opérateur : conditions météo, arbres, nouveaux bâtiments, etc.
  • Utilisation à l’intérieur des bâtiments. Les mesures de couverture sont calculées pour un utilisateur à l’extérieur, mais les murs des bâtiments affaiblissent de manière importante les signaux utilisés dans la téléphonie mobile.

Améliorer la réception mobile à l’intérieur d’un bâtiment

Il y a plusieurs solutions pour améliorer la réception à l’intérieur d’un bâtiment :

  • Quitter le centre des pièces et se rapprocher de la fenêtre, voire ouvrir la fenêtre
  • Utiliser un mobile plus sensible et performant
  • Utiliser des amplificateurs / réémetteurs : ils sont cependant interdits en France, à juste titre, car une profusion d’équipements de ce type risquerait d’introduire un parasitage général d’un secteur. L’Agence Nationale des Fréquences (ANFR) détecte parfois ce type d’émetteur ce qui l’amène à dresser des amendes pour utilisation illicite.
  • Utiliser une antenne externe déportée. Très peu de téléphones disposent de la possibilité de connecter une antenne externe, et puis même si c’était le cas, la solution n’est pas très pratique. Ce déport d’antenne peut être intéressant sur des boîtiers 3G/Wifi permettant de partager en wifi une connexion data 3G
  • Utiliser une femtocell fournie par votre opérateur mobile

La FemtoCell

Une femtocell est une « mini » antenne-relais de faible puissance, prévue pour offrir une couverture radio limitée pour un usage résidentiel ou en entreprise. Cette mini antenne-relais privée s’installe à l’intérieur des bâtiments, elle a une portée de quelques dizaines de mètres, et seuls les téléphones autorisés pourront s’y connecter.

Les boîtiers femtocell destinés au grand public s’installent de manière automatique, sans nécessité l’intervention d’un technicien de l’opérateur. Ces boîtiers femtocell échangent avec le cœur de réseau de l’opérateur par Internet en utilisant la box disponible dans l’habitation (ADSL ou câble avec un débit minimum de 512 kbps).
schema femtocell

Lorsqu’il est à portée du Femtocell, un téléphone mobile enregistré va automatiquement s’y connecter. Les appels sont passés et reçus de la même manière, les numéros de téléphone restent inchangés et toutes les fonctionnalités habituelles du téléphone mobile restent fonctionnelles : Double appel, SMS, navigation Web, applications… les communications restent cependant comptabilisées dans le cadre du forfait souscrit.

Les boîtiers Femtocell grand public permettent aujourd’hui de faire 5 communications simultanées, et autorisent jusqu’à 9 utilisateurs (famille, amis) à utiliser le boîtier pour peu qu’ils soient enregistrés.

Les Boîtiers Femtocell présentent-ils un danger pour la santé ?

Compte tenu du flou qui règne sur l’éventuelle nocivité des antennes relais, on peut être réticent à en installer une chez soi.

Cependant ces boîtiers émettent à des très faibles puissances (environ 0,01Watt) comparativement aux antennes-relais qui ont des puissances qui se comptent en centaines de Watts. De plus les boiîtiers femtocell suivent les recommandations sur la limite d’exposition de 2W/kg qui est identique à celle en vigueur pour les téléphones mobiles.

Au bilan avec un boîtier fentomcell on a :

  • Une émission très faible puissance du boîtier, et donc une exposition très faible d’autant plus que l’utilisateur n’est jamais collé corporellement sur la Femtocell, contrairement à un téléphone mobile.
  • Une parfaite liaison avec le mobile, qui permet dans ce cas de limiter sa puissance d’émission, et réduire l’exposition de l’utilisateur par rapport à une liaison de mauvaise qualité avec une antenne relais extérieure pour laquelle le téléphone est obligé d’émettre à pleine puissance, entraînant une exposition forte de l’utilisateur.
  • Une exposition plus faible que l’usage d’un téléphone sans fil classique DECT, couramment utilisé aujourd’hui avec les Box Internet pour utiliser la téléphonie VOIP.

Les Offres des opérateurs

femtocell sfrSFR dispose d’une solution de femtocell depuis environ 3 ans. Relativement confidentielle à ses débuts, SFR commence à communiquer activement sur cette solution, et revendique plus de 200 000 utilisateurs. Son dernier boîtier en est à la version 3 : « SFR Femto G3 ». Celui-ci est offert (49 € remboursés à la première utilisation) pour tous les abonnés mobile SFR, ainsi que pour le forfait low cost RED-3Go  jusqu’au 31/12/2012.

Bouygues Telecom propose depuis juillet 2012 une offre Femtocell. Elle est gratuite pour les clients particuliers (Bouygues Telecom, mais pas disponible pour les clients B&You). Elle est payante (150€ de frais de mise en service) pour les entreprises. Pour bénéficier de cette offre, les particuliers doivent contacter le service client Bouygues et leur indiquer qu’ils ont des problèmes de réseau dans leur logement : l’attribution n’est pas systématique.

L’offre femtocell d’Orange est actuellement réservée aux entreprises. Cependant des essais sont encours pour les particuliers, et une offre grand public devrait être disponible en début d’année 2013.

[Mise à jour le 20 juin 2013] : A partir du 13 juin 2013, Orange propose un boiter femtocell pour 79€ réservé aux abonnés OrangeOpen et Origami (pas accessibles aux abonnés SOSH).

Free n’offre pas pour le moment de femtocell. On a longtemps cru que la Freebox Révolution contenait des circuits femtocell, ou alors que l’emplacement d’extension de cette Freebox était destiné à recevoir un module femtocell, mais pour l’instant Free n’a confirmé aucun de ces points. Dans son résultat semestriel 2012, Free a indiqué dans ses perspectives qu’il prévoyait le déploiement de la technologie femtocell en 2013 sans fournir plus de détails.

[Mise à jour le 20 juin 2013] Free a annoncé un boitier Femtocell destiné a être inséré dans la FreeBox Révolution, disponible pour tous ceux qui en font la demande. (cf http://www.iliad.fr/presse/2013/CP_200613.pdf =

 

Les MVNO n’ont à ce jour accès à aucune offre de Femtocell.

Conclusion

Même si chez soi on aura tendance à privilégier pour la data sur smartphone l’accès Wifi plutôt qu’un accès 3G au travers d’un femtocell, celle-ci reste cependant l’équipement idéal pour l’émission et réception d’appels téléphoniques et de SMS pour ceux qui ont une mauvaise réception intra muros.

Dans ce contexte SFR propose l’offre la plus pertinente avec son boîtier « SFR Femto G3 ». De plus, jusqu’au 31/12/2012 ce boiîtier est offert pour l’offre Low Cost Red-3Go à 19,99€/mois. Avec un tel boîtier, l’on pourra ensuite connecter l’ensemble des téléphones de la famille s’ils sont aussi abonnés chez SFR comme par exemple le nouveau forfait RED à 4,99€ comportant 2H d’appels et SMS/MMS illimités.

Et compte tenu de la faible puissance de ces équipements, et de l’irruption des forfaits illimités en appels, on peut même envisager de remplacer son numéro fixe (attaché à la box ou en ligne dédiée) par un mobile qui disposera de qualité de réception optimale dans le logement et pourra suivre son utilisateur à l’extérieur.

À lire aussi :

4 commentaires

  1. dparmen1 dit :

    0.01 Watt, cela parait vraiment très peu.
    Il y a source fiable?
    Et quelle est la puissance rayonnée en DECT, Wifi, bluetooth ?

    • JM dit :

      pour l’émission femtocell vous pouvez consulter http://assistance.sfr.fr/mobile_support/reseau/sfr-home-3g-sante/fc-3233-67444#1
      http://mmfai.info/public/docs/fr/FemtoCell_FR.pdf

      Concernant les rayonnements, de manière générale l’exposition diminue en fonction de la distance. Sauf cas particulier de certains logements, le problème pour un utilisateur est donc plus lié à l’émission du mobile, qu’à l’émission des antennes relais. En effet dans le cas du mobile celui-ci est placé à quelques centimètres du cerveau. Il y a donc tout intérêt à minimiser la puissance d’émission de ce téléphone. Le mode 3G permet d’optimiser beaucoup mieux que le 2G la puissance d’émission du téléphone en fonction de la qualité du signal. L’avantage majeur de la femtocell sur ce point est de permettre de réduire très fortement l’émission du téléphone, car l’antenne se situe à quelques mètres, au lieu de plusieurs centaines de mètres avec des obstacles quand on est connecté à une antenne relais extérieur.

      Les téléphones DECT n’ont pas la faculté d’adapter leur niveau de puissance en fonction de la puissance nécessaire. Par conséquent, la station de base et le combiné émettent en permanence une radiation de même niveau en cours de communication, que l’on soit à 1 m de la station de base ou à 100 m. De plus sauf quelques modèles spécifiques les téléphones DECT continue à émettre entre combiné et station même lorsque la communication est terminée. C’est probablement l’une des plus grosses sources “méconnues” de rayonnement.

      Sur Wifi et Blutooth vous pouvez consulter
      http://www.bag.admin.ch/themen/strahlung/00053/00673/03570/index.html?lang=fr
      http://www.bag.admin.ch/themen/strahlung/00053/00673/03571/index.html?lang=fr

      Il existe de nombreuses ressources sur internet concernant ces sujets, vous pouvez aussi consulter : http://www.electrosmog.info/IMG/pdf/ANTENNES_DE_TELEPHONIE_MOBILE_TECHNOLOGIES_SANS_FIL_ET_SANTE.pdf

    • Philippe GASPAROUX dit :

      j’ai personnellement opté pour ce système d’amplificateur de réseau pour SFR et l’installation du boîtier femto et de l’enregistrement de mon Samsung ne m’a pas pris 5 mn et j’ai continuellement 5 barres à la maison .
      ce boîtier branché sur ma FREEBOX ma femme qui vient de commander chez free n’aura pas les mêmes avantages en couverture réseau

  2. freenaute dit :

    Attention, danger
    ou
    Comment vous devenez Antenne-relais sans le savoir !
    (Nota : Les articles ci-dessous présentés en italique sont extraits de la version internet
    du journal Le Monde et de ses sources.)
    Faites-nous part de vos remarques, questions et commentaires sur :
    ccarra.asso@gmail.com site http://ccarra.revolublog.com/accueil-c285063
    L’arrivée sur le marché des « Femtocells » (antennes-relais miniatures installées à
    domicile dans votre box, recevant par votre réseau filaire ou par ondes pulsées et
    émettant par ondes pulsées) pose de nombreux problèmes.
    Comme vous pourrez le découvrir ci-après, les opérateurs, piégés à la fois par la
    résistance des associations aux implantations de stations et par la saturation des
    circuits de la téléphonie mobile, réussissent aujourd’hui le tour de force de
    transformer votre box internet en station réceptrice-émettrice des ondes pulsées aux
    fréquences de la téléphonie mobile !
    Le législateur et les services juridiques des associations de défense des
    consommateurs devraient se poser beaucoup de questions :
    1. La Femtocell est bien une station émettant et recevant des ondes pulsées de la
    téléphonie mobile (ce n’est pas de la Wifi) et à ce titre chaque installation
    domestique devrait être soumise aux règles d’autorisation des stations. A
    notre connaissance, ce n’est pas le cas. Aucun contrôle, aucune exigence de la
    part de l’Etat !!!
    2. La Femtocell est un service rendu à l’opérateur par l’abonné, qui devrait alors
    recevoir rémunération contractuelle pour ce service et les frais engendrés. Au
    contraire, c’est l’abonné qui paie abonnement et énergie !
    3. Dans l’assourdissant vide légal et juridique concernant la téléphonie mobile
    française, les affirmations de SFR et Free liées à la portée, à la puissance, à
    d’éventuelles restrictions d’usage et à l’immission ne sont que des mots, des
    paroles sans aucun engagement. Rien n’empêche des puissances importantes :
    la seule limite est la puissance disponible chez le client, soit en général au
    moins 10 A / 220 V, soit 2,2 kW ! Sans faire de procès d’intention, il est peu
    probable que les opérateurs, ayant trouvé comment accroître leurs réseaux
    sur le dos du consommateur sans débourser un kopek, se limitent à 15 ou 200
    m. de portée : ça rapporte et il n’y a pas d’investissement pour eux.4. Le passage chez l’abonné d’un trafic téléphonie mobile entrée-sortie dont il
    n’est pas maître, synchrone avec le trafic internet de son équipement
    informatique, engendre des risques multiples : confidentialité et sécurité des
    fichiers personnels, suspicions de complicité en cas de trafics illégaux
    (drogue, terrorisme, pédophilie, etc…), soutirage des informations bancaires.
    Aucun de ces risques n’est pris en compte par l’opérateur.
    Enfin, il est clair que les opérateurs se trouvent aujourd’hui piégés par les
    résultats scientifiques des études de risques pour la santé. Ils cherchent un
    moyen d’éviter l’implantation à leurs frais de nombreuses mini-cellules urbaines
    respectant les 0,6 Volts par mètre exigés par les scientifiques. Plutôt que d’avoir à
    investir sur ces réseaux, ils tentent (et vont réussir si les élus et les associations ne
    font rien) de faire payer par l’usager un développement considérable et coûteux
    (sans consentement, sans rémunération et sous couvert de justifications
    douteuses).
    Pour notre part, nous pouvons déduire de ce qui précède et de ce qui suit :
    1. Les Femtocells sont installées en toute illégalité.
    2. L’assertion des opérateurs concernant l’impossibilité de respecter leurs
    engagements contractuels si la limite est de 0,6 V/m est contredite par euxmêmes (voir ci-dessous). Les valeurs citées par certains opérateurs pour se
    justifier démontrent bien (s’ils disent vrais) que le seuil maximum de 0,6
    V/m. n’est pas un obstacle au déploiement de leurs réseaux !
    3. Après encadrement strict de cette technologie devenue légale, il paraîtrait
    alors indispensable que l’abonné soit rémunéré par l’opérateur suivant
    une partie fixe pour le service rendu et une partie proportionnelle au trafic
    non lié à l’abonné (par exemple 50% de la recette des communications)
    Articles :
    « La polémique sur la nocivité des antennes-relais embarrasse beaucoup les trois opérateurs
    mobiles français. Orange, SFR et Bouygues Telecom, qui participent jusqu’au 25 mai au
    Grenelle des antennes, craignent une atteinte durable à leur image. Mais ils se plaignent
    aussi d’une difficulté toujours plus grande à déployer leurs réseaux. « Il faut minimum deux
    ans pour installer une nouvelle antenne », déplore Eric De Branche, de l’Association
    française des opérateurs mobiles (AFOM). »
    « La pose d’une nouvelle antenne (voire une simple remise à niveau) nécessite des
    autorisations administratives (permis de construire, autorisation d’émettre auprès de
    l’Agence nationale des fréquences…), des négociations souvent âpres avec les propriétaires du
    terrain ou les bailleurs de l’immeuble. La discussion coince en raison des inquiétudes des

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *